aboiement

aboiement

[ä′bô·ämäN′]
an involuntary making of abnormal, animal-like sounds, such as barking. Aboiement may be a clinical sign of Gilles de la Tourette's syndrome.
References in periodicals archive ?
Walt Whitman, 'Je lance mon aboiement barbare par-dessus les toits du monde'" ["Walt Whitman: 'I sound my barbaric yawp over the roofs of the world'"].
Un vieil avorton a mes cotes se met a japper comme un chiot prenant surement son aboiement pour un rire humain
E]lle perdait son souffle en aboiement, jappements, grondements, decouvrant des crocs minuscules [.
Une plus jeune, derriere, avait un aboiement, une sorte de cri plaintif de bete .
Unlike this graphic description of pain endured by a single individual, there are many other passages in which the decribed suffering surpasses the scope of individual pain and becomes indicative of universal suffering: "De l'un des lits du centre partaient sans arret ces gemissements ou la douleur devient plus forte que toute expression humaine, ou la voix n'est plus que l'universel aboiement de la souffrance, le meme chez les hommes et les animaux: des jappements qui suivent le rythme des la respiration, et dont celui qui ecoute sent qu'ils vont s'arreter avec le souffle" (110).
Il aimait ce moment ou il avait l'impression que la vie debutait par ces bruits familiers du voisin qui chauffait le moteur de son camion, le chant du coq et les aboiements des chiens.
Aux stridulations des insectes nocturnes s'ajoute un grondement lointain, le bourdon des voitures en marche et le vrombissement des avions, l'explosion qui tarde, les sirenes d'alarme, les aboiements.
Malice et aboiements "On peut changer sur certains points, mais on ne peut pas perdre la malice, la vivacite que l'on a depuis l'enfance, que l'on a apprises en jouant dans la rue", avait explique Suarez en mars a l'AFP.
Tous les bruits nous semblent familiers, quotidiens : les bruits du port, le cri du coq, les volets que l'on ouvre et que l'on ferme, le chant des cigales en filigrane, des bateaux qui tonnent, des sirenes, parfois un coup de tonnerre, des aboiements de chiens, des marchands ambulants s'annoncant par haut-parleurs, des passages d'avions, et la radio en bruit de fond.
Comme toujours la nuit, on pouvait entendre des aboiements de chien.
La musique, c'est celle de laflute, la pollution sonore, celle engendree par les aboiements de chiens, et la television est remplacee par [beaucoup moins que]El hikayate[beaucoup plus grand que], lescontes.